Les collections de films du Forum des images

Sélection

Joseph Morder
F229

collection Paris Île-de-France
Né en Equateur, Joseph Morder est fasciné par le Paris qu’il voit dans les films. Il rêve à un Paris en carton-pâte, toile de fond des comédies musicales américaines. Il découvre le vrai visage de la ville lumière en 1962, l’utopie hollywoodienne prend fin. Morder ne se laisse pas envahir par le cynisme, bien au contraire son amour pour Paris est un élément fondateur de sa cinématographie. Dès 1967, il filme sa ville sous toutes ses coutures avec une caméra Super 8 instamatic. Il commence ce qui deviendra son Journal filmé en captant des évènements du quotidien. Une œuvre importante, autant par sa justesse et sa simplicité que par la longueur de son métrage.

Morder travaille aussi avec ses propres films de familles qui cristallisent des moments de bonheur, en leur donnant un sens nouveau par le commentaire. Il pratique un cinéma à la première personne, sensible, personnel et plein d’humour. Avec un goût prononcé pour le récit romanesque, Morder exploite l'autofiction dans son œuvre cinématographique, tout en restant toujours très fidèle à son histoire.

Morder milite pour et par sa pratique. En s'appropriant l'esthétique et la spontanéité propre au film amateur, il défend un cinéma dit personnel. Avec son journal-intime filmé, il rentre dans la famille des diaristes, comme Jonas Mekas ou Boris Lehman. Joseph Morder partage avec complicité sa vision optimiste des choses et son amour du médium.


PEREGRINATIONS DOCUMENTAIRES
ARCHIVES MORLOCK
C’est avec les Morlocks, groupe de cinéastes mais avant tout amis, qu’il filme les mouvements sociaux et autres manifestations qui animent les années 1970. Parmi eux on retrouve Gérard Courant, Luc Moullet, Jean-Pierre Mocky,…


Manifestations de rues dans Paris
Archives Morlock
documentaire, 1983, muet, couleur, 3h20min
Archives historiques des manifestations parisiennes de 1984.
Les manifestations du 1er mai dans Paris, Vues par les Archives Morlock
Archives Morlock
documentaire, 1984, muet, couleur, 49min
De 1971 à 1983, les Archives Morlock documentent les manifestations de tout ordre dans Paris. Des protestations contre la guerre du Vietnam, aux obsèques de Jean-Paul Sartre, en passant par le Carnaval de l'Hôtel de ville.
CHANTIERS
En plus des archives Morlock, Joseph Morder témoigne des changements du paysage urbain de Paris en filmant différents chantiers entre les années 1970 et 1990.


Construction de la tour Montparnasse
de Joseph Morder
documentaire, 1972, muet, couleur, 4min33s
Avec sa caméra Super8, Morder filme la tour Montparnasse en construction.
La construction du centre Georges-Pompidou sur le plateau Beaubourg
de Joseph Morder
documentaire, 1977, muet, couleur, 30min
Ces archives retracent l'histoire du plateau Beaubourg, de la démolition des immeubles à l'inauguration du centre Pompidou.
La construction des Halles
de Joseph Morder
documentaire, 1984, muet, couleur, 22min
Toujours en amateur, Morder filme l'évolution du quartier des Halles de 1971 à 1984.
DOCUMENTAIRE EXPERIMENTAL
Un documentaire qui s'éloigne des archives muettes. Le travail sur la voix, la diction et le montage en font un portrait original et personnel du peintre Nicolas Eekman.


Eekman le ver dans le fruit
de Joseph Morder
documentaire, 1980, couleur, 16min
EVOLUTIONS DU JOURNAL FILME
A partir de 1976, Morder filme ce qui l'entoure en Super 8 sonore, en 1999 il s'attaque au numérique et en 2007 il s'arme d'un téléphone portable. En 2015, il a dépassé les 1000 journaux filmés mais seule une infime partie est accessible au public. La partie visible, qu'il appelle l'Intégrale, est un film de treize heures scindé en épisodes d'une heure et demie de 1978 à 1982. Les deux films suivants sont la suite directe du Journal, le troisième, tourné en 2007 en fait aussi partie.


La maison de Pologne
de Joseph Morder
documentaire, 1983, couleur, 54min
Par un dialogue autour des images, Morder nous invite à rentrer dans l'intimité de son histoire familliale.
Mémoires d'un juif tropical
de Joseph Morder
fiction, 1986, couleur, 1h15min
Un de ses premiers films orienté vers une diffusion cinéma. Film autobiographique, où il revient sur son enfance en Equateur avec nostalgie et poésie.
J'aimerais partager le printemps avec quelqu'un
de Joseph Morder
documentaire, 2007, couleur, 1h25min
Un journal filmé récent : le pont neuf, une rencontre, avec en fond l'élection présidentielle de 2007.
LES HISTOIRES RACONTEES
Récits de fiction portés par une esthétique fébrile et captivante, proche de l'amateurisme.


Assoud le buffle
de Joseph Morder
fiction, 2001, couleur, 43min
Avec humour Morder nous transporte dans le quotidien romancé de David Goldenberg, détective privé.
Les sorties de Charlerine Dupas
de Joseph Morder
fiction, 1979, couleur, 3min
Charlerine Dupas se promène sur le Canal Saint-Martin, elle est armée d'un pistolet. Une comptine frénétique rythme le film, dont le montage sacadé fait écho au cinéma expérimental.
MORDER PAR GERARD COURANT
Portrait de Jospeh Morder, à l'image de son oeuvre, intime, drôle et parfois absure.


Le journal de Joseph M.
de Gérard Courant
documentaire, 1999, couleur, 58min
Les Morlocks se voient réunits sous l'objectif de Gérard Courant dans ce film consacré à l'oeuvre de Joseph Morder.
Bibliographie
Cinéma expérimental, Abécédaire pour une contre-culture, Raphaël Bassan, Yellow Now, 2014
Amateur filmmaking, the home movie, the archive, the web, Laura Rascaroli, Bloomsbury, 2014
Pour aller plus loin
A voir
Un sud-américain à Paris : http://cinema.arte.tv/fr/article/autobiographie-joseph-morder-1
En quatre épisodes, Joseph Moder fait son autobiographie dans Blow up par Arte Cinéma, 2015.

Deux ou trois choses que je sais de Joseph Morder : https://www.youtube.com/watch?v=6frXJWYfj-U
Gérard Courant, 2007.

A propos de Mémoires d'un juif tropical. : https://www.youtube.com/watch?v=RzsF7ECP3TE
Interview de Joseph Morder.

A lire
Joseph Morder, Joseph filmeur, Joseph conteur : http://www.pointligneplan.com/joseph-morder
Dominique Blüher

Entretien avec les Morlocks. : http://www.gerardcourant.com/index.php?t=ecrits&e=126
Texte aux frontières de l’absurde sur la création de l’Académie Morlock.

Joseph Morder : Le double journal des aficionados : http://www.cjcinema.org/etoilements/etoilements_articles/etoilements_articles_42.pdf
Raphaël Bassan, Etoilement n°4, septembre 2008, pour le CJC, Collectif Jeune Cinéma.

In defense of amateur : https://hambrecine.files.wordpress.com/2014/05/in-defense-of-amateur-brakhage.pdf
2014. (texte en anglais) Stan Brakhage, pape du cinéma expérimental américian, réfléchit au sens de la pratique amateur. Il restitue au terme son sens noble : "celui qui aime"

A écouter
Retrouvez Jospeh Morder sur France culture. : http://www.franceculture.fr/personne-joseph-morder

 

Parcours
Luc Moullet

 

Copyright Forum des images

AGENDA 
         
    Île de France