Les collections de films du Forum des images

Parcours

Les grands magasins
P181
Le Bon Marché (L'Illustration)
collection Paris Île-de-France
Dans les coulisses de ces temples de la vente et de la consommation se joue une comédie humaine bien souvent inconnue du grand public, tandis qu'en vitrine s'affiche un univers spectaculaire et fantastique, inépuisable source de rêveries enfantines.


Une réussite architecturale
 
Bâtis tels des "cathédrales du commerce" (selon l'expression d'Emile Zola), leurs charpentes métalliques dressées vers le ciel, les grands magasins ont vu le jour à Paris entre 1852 et 1893. Le premier fut le Bon Marché, installé sur la rive gauche de la Seine en 1852, dont les travaux furent menés par l'architecte Louis-Charles Boileau assisté de Gustave Eiffel. Il a notamment inspiré à Emile Zola son fameux roman adapté au cinéma par André Cayatte en 1943 : Au bonheur des dames. Les innovations qu'a pu apporter ce grand magasin dans le domaine du commerce et de l'architecture sont mises en avant par Henri de Turenne dans son documentaire Le Bon marché (1988). Puis naquirent en 1869 La Samaritaine et en 1893 les célèbres Galeries Lafayette, paquebot du luxe parisien. L'atmosphère ambiante et l'activité quotidienne de ce temple de la consommation moderne est décrite à plusieurs reprises dans des films, notamment par Julie Bertucelli qui observe d'un regard extérieur les vendeurs et les clients dans son feuilleton documentaire Bienvenue au grand magasin (1999).

Plus que de simples surfaces commerciales, les grands magasins sont désormais associés aux plus grandes réussites architecturales de la capitale : chef-d'oeuvre de l'art nouveau, la coupole du Printemps, créée en 1923, fut démontée pendant la guerre. Reflets de l'effervescence ambiante en périodes de fêtes, leurs grands volumes intérieurs et leurs toits monumentaux offrent aux réalisateurs de nombreuses possibilités de prises de vues. En témoigne notamment Peur sur la ville (1974) de Henri Verneuil où Jean-Paul Belmondo incarne le rôle d'un policier opiniâtre et cascadeur. La séquence la plus marquante reste cette fameuse course poursuite sur les toits des Galeries Lafayette, offrant un impressionnant panorama de la capitale.


La Parisienne
 
Comment parler des grands magasins de la capitale sans parler de sa première cliente : la Parisienne ! Modèle d'élégance et de raffinement dans le monde entier, celle-ci est directement associée aux produits de luxe distribués dans les grands magasins. Car c'est une véritable histoire d'amour qui lie la Parisienne aux vêtements et accessoires de mode : les grands couturiers donnent le la et les femmes s'y plient sans broncher. William Klein observe cette relation passionnelle liant les femmes françaises à la mode dans Mode en France (1985). Tout au long du film de commande La Parisienne et les magasins de Maurice Pialat (1965), la femme y est présentée comme une éternelle coquette, papillonnant de magasin en magasin. C'est avec humour que la Parisienne est également décrite dans Eve et les magasins (1965), épisode au nom bien évocateur de la série Les saintes chéries, où Micheline Presle en parfaite bourgeoise tente de se faire offrir un manteau de vison.



Les coulisses
 
Parce qu'ils s'appliquent à répondre au mieux aux souhaits de leur clientèle, les grands magasins ont un mode de fonctionnement parfaitement organisé. Mais celui-ci se déroule dans le secret des sous-sols et des arrière-boutiques, totalement inaccessibles aux regards. Il est alors surprenant d'observer, à travers plusieurs films, l'intense activité régnant dans les réserves et les rayons, telle que la dépeint avec un humour grinçant Cédric Klapisch en 1992 dans Riens du tout, ou encore le quotidien des cantines de ces lieux aux allures de grandes entreprises (Le ventre d'un magasin, réalisation anonyme, 1932). Autre vision plus surréaliste des coulisses des grands magasins : celle de Guillaume Casset dans Tous les i de Paris s'illuminent où un chat et un veilleur de nuit se disputent l'amour d'un buste de couturière.


La ville en fête
 
Les magnifiques décorations des grands magasins, comme elles sont filmées anonymement dans Des instantanés de Paris : c'est évidemment à cette image d'Epinal que renvoient en premier lieu les fêtes de Noël filmées dès les années vingt. Enfants et parents déambulant au milieu des jouets et des cadeaux emballés : cette atmosphère typique de fin d'année est le résultat d'une préparation quasi athlétique des décorateurs, comme en témoigne Jacques Scandelari dans Le monde des jouets (1975). Les enfants sont les premiers spectateurs de ce déballage de rêves organisé par les étalagistes des grands magasins, extraordinaires créateurs de féérie. C'est ce que Marguerite Duras évoque en 1965 dans Les enfants et Noël. Ces vitrines sont aujourd'hui absolument intégrées aux traditions des fêtes de fin d'année et participent activement à leur réussite. Peuplées d'automates ou de Pères Noël, illuminées et mobiles, elles tiennent lieu de véritables théâtres miniatures attirant touristes et Parisiens, jeunes et moins jeunes. Sans elles la ville ne serait pas en fête.



Filmographie sélective
 
Fictions
de André Cayatte
avec Michel Simon
1943, 1h23min
Bebert et l'omnibus
de Yves Robert
1963, 1h35min
Eve et les magasins, série Les Saintes chéries
de Maurice Delbez
1965, 25min
Peur sur la ville
de Henri Verneuil
avec Jean-Paul Belmondo
1974, 2h01min
Riens du tout
de Cédric Klapisch
1992, 1h33min
de Didier Flamand
1993, 20min
de Olivier Peyon
1997, 23min
de Guillaume Casset
1999, 10min
Documentaires
réalisation anonyme
documentaire, 1925, muet, noir et blanc, 7min
La grande semaine du jouet, série La vie d'un grand magasin
réalisation anonyme
documentaire, 1931, muet, noir et blanc, 13min
Le ventre d'un magasin, série La vie d'un grand magasin
réalisation anonyme
documentaire, 1932, Muet, noir et blanc, 11min
La Parisienne et les grands magasins, série Chroniques de France
de Maurice Pialat
documentaire, 1965, noir et blanc, 7min
Les enfants et Noël, série Dim Dam Dom
de Claude OTZENBERGER
documentaire, 1965, noir et blanc, 5min45s
Jeunes d'un grand magasin, série L'avenir est à vous
de Pierre Boursaus
documentaire, 1966, noir et blanc, 24min
Le monde des jouets, série Chroniques de France
de Jacques Scandelari
documentaire, 1975, couleur, 7min
de William Klein
documentaire, 1985, couleur, 1h20min
Le Bon Marché, série L'illustration
de Henri de Turenne et Jean-Noël Delamarre
documentaire, 1988, noir et blanc, 2min8s
réalisation collective
documentaire, 1989, couleur, 21min
Les coulisses du Bon Marché, série Demain l'entreprise
de Jean-Charles ELEB et André CAMPANA
documentaire, 1996, couleur, 26min
de Julie Bertucelli
documentaire, 1999, couleur, 1h36min
En écho
 
Sur le site du Forum des images
Paris, capitale de la mode

 

Les toits de Paris, par Thierry Paquot

 

Sur Internet
Sur le site du ministère de la Culture, l'histoire de la création de la Samaritaine : http://www.culture.fr/culture/inventai/itiinv/archixx/imgs/p38-01.htm... et de la naissance du Bon Marché : http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/celebrations2002/bonmarche.htm

Copyright Forum des images
décembre 2002
mise à jour 30 juillet 2008

AGENDA 
         
    Île de France